MagPI 9 Page 14

De Le French MagPi
Aller à : Navigation, rechercher

Puisque vous redirigez la sortie de gzip vers un fichier, c'est à vous d'ajouter l'extension ".gz". Il faut aussi inclure un tiret après l'option "-9" dans la commande gzip afin qu'elle envoie son résultat sur la console, qui, dans ce cas, est redirigée vers Rpi_8gb_backup.img.gz.

Découper la sauvegarde

Comme indiqué auparavant, certains systèmes de fichiers imposent des limites à la taille maximale des fichiers. Par exemple, 4 Go en FAT32, et les systèmes 32 bits sont aussi limités à 4 Go pour chaque fichier. Si vous prévoyez de créer ou copier vos sauvegardes sur ce type de systèmes ou de périphériques, vous devrez alors découper vos fichiers en blocs de taille appropriée.

Une fois encore, un tube va venir à notre secours. L'outil split est conçu pour diviser un gros fichier en plusieurs fichiers plus petits, chacun de taille donnée. Pour créer une sauvegarde compressée d'une carte SD, prête à être gravée sur un ou plusieurs CD ou DVD, la commande suivante va faire la sauvegarde, compresser l'image à la volée puis découper cette dernière en blocs de 2 Go prêts pour la gravure sur DVD.

$ dd if=/dev/mmcblk0 bs=2M | \
gzip ­-9 ­- | \
split ­­--bytes=2G ­- \
Rpi_8gb_backup.img.gz.part_  

Rappelez-vous d'appuyer sur Entrée juste après avoir tapé le "\" sur chaque ligne.

La commande split, comme gzip, doit avoir un tiret pour nom de fichier en entrée. Ci-dessus, il n'y a pas de fichier car nous lisons depuis un tube, le tiret dit à split de lire depuis la console qui est dans notre cas la sortie redirigée depuis gzip.

Le dernier paramètre définit la partie principale des noms de fichiers créés. Chacun sera appelé "Rpi_8gb_backup.img.gz.part_xx". La partie "xx" sera "aa", "ab", "ac" etc.

Il est possible que la compression de l'image SD permette au fichier d'être suffisamment petit pour ne pas dépasser les limites du système de fichiers du périphérique choisi. Dans ce cas, vous pouvez redonner au fichier unique son nom d'origine.

Restaurer les fichiers de sauvegarde

Avoir une sauvegarde compressée ou scindée en plusieurs morceaux implique davantage de travail pour la restauration. Une fois encore le processus est relativement simple et fait appel à des tubes pour constituer une chaîne d'outils dont le résultat final sera envoyé à la commande dd. Cette dernière restaurera les données sur la carte SD.

Le cas le plus simple est celui d'une compression sans découpage. Pour restaurer la carte SD sans avoir à recréer l'image décompressée, tapez la commande suivante :

$ gunzip Rpi_8gb_backup.img.gz ­-c | \
dd of=/dev/mmcblk0 bs=2M

Le "-c" dans la commande gunzip est nécessaire pour que les données décompressées soient envoyées sur la console. La commande dd lit son entrée depuis celle-ci, sauf indication contraire, si bien que la sortie de gunzip va directement vers dd puis sur la carte SD.

Si la sauvegarde est découpée en morceaux, il faut les recoller dans le bon ordre et les envoyer via un tube vers la commande chainée, comme ceci :

$ cat Rpi_8gb_backup.img.gz.part_* | \
gunzip ­-c | \
dd of=/dev/mmcblk0 bs=2M

La liste de fichiers à réunir doit être spécifiée dans l'ordre correct. Cependant, l'utilisation d'un joker pour la commande cat fait qu'ils sont lus dans l'ordre alphabétique, ce qui est exactement ce que nous voulons.

À suivre dans la 2<up>e</up> partie

Dans la 2<up>de</up> partie, nous verrons comment vérifier que la sauvegarde a réussi et comment utiliser le fichier de sauvegarde comme pseudo-disque dur. Je vous montrerai aussi comment modifier des fichiers à l'intérieur - sans avoir besoin de restaurer l'image sur une carte SD.

Article de Norman Dundar

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils