MagPI 6 Page 17

De Le French MagPi
Aller à : Navigation, rechercher

à cause de ça. J'ai réessayé quand la nouvelle Release Candidate de Raspian est sortie. J'ai finalement trouvé sur le net un code C pour réinitialiser l'USB après la prise de chaque image, et je l'ai intégré à un script shell. Avec ce système en place et après quelques heures de Perl, j'avais une preuve de concept qui fonctionne.


Q : Quels autres problèmes avez-vous rencontrés ?

La preuve de concept (pas l'intégration dans la poignée de la caméra) était relativement simple et fonctionnait bien. J'étais impressionné de voir que les paquets dont j'avais besoin étaient déjà disponibles dans les dépôts et facilement installés avec apt-get, par exemple : j'ai trouvé un paquet pour le support en écriture de NTFS dès que j'en ai fait la recherche.


Modifier la poignée a été un défi et la partie la plus difficile du travail, prenant environ 40 heures pour soigneusement couper et placer les composants car la poignée est faite de plastique résistant qui est difficile à couper.


Q : Que pensez-vous des possibilités d'extension du système grâce au GPIO ?

On croit rêver en voyant toutes les possibilités pour communiquer avec d'autres équipements par l'intermédiaire du GPIO. Par exemple, utiliser le Pi pour piloter un télescope motorisé est quelque chose que j'aimerais voir fait par quelqu'un. A ce jour, j'ai placé quelques transistors et résistances sur les broches GPIO et je peux réveiller la caméra si elle entre en mode veille par l'émulation d'une demi-pression sur le déclencheur, plus un câble de déclencheur cassé connecté au GPIO pour prendre des photos manuellement.


Q : Quel a été l'accueil de la Caméra Pi ?

J'ai reçu une grande quantité de retours extrêmement positifs par l'intermédiaire de mon blog, à la fois de photographes amateurs mais aussi professionnels : l'un d'eux m'a demandé où il pouvait acheter une configuration Caméra Pi. D'autres enthousiastes sont en train d'en construire et il semble y avoir beaucoup d'intérêt. Beaucoup de gens semblent savoir qu'ils peuvent relier leur caméra à leur portable mais ne pensent pas à construire leur propre solution ordinateur-en-poignée en utilisant gphoto2.


Q : Comment vos pairs réagissent-ils vis-à-vis du Raspberry Pi ?

Au bureau, le Pi a réellement excité les gens et nous l'utilisons en partie dans notre programme de mentorat pour permettre aux seniors d'en former d'autres et encourager la créativité. L'entreprise encourage activement cela ce qui est excellent. Un gars s'est levé à 4 heures du matin le jour de sa sortie pour passer sa commande !


Q : Pensez-vous que le Pi ouvre une nouvelle voie en apportant dans le commerce une plate-forme de développement accessible à presque tout le monde ?

Je suis habitué à travailler avec des ressources matérielles limitées de 64 à 128 Mo de RAM et une fois j'ai créé une installation Linux de 8 Mo sur Compact Flash avec un noyau de seulement 700 Ko. Avec le CPU et la RAM relativement décents du Pi, et configuré avec le minimum de RAM dédiée au GPU (je n'ai jamais démarré l'interface graphique X), il est parfait pour mes besoins. Je suis étonné par ce que la Fondation a réussi à atteindre avec le matériel compte tenu des coûts et le prix peu élevé aide certainement.


Q : Le mot de la fin ?

Le Raspberry Pi dispose d'un facteur émotionnel car il ramène un tas de nostalgie des années 80, tout en étant une excellente machine utilisable. Il encourage son utilisation en tant qu'outil de programmation, tout comme le BBC Micro sur lequel on tapait des jeux à la main à partir des listings publiés dans les magazines d'informatique. Eben est juste sidéré qu'il y ait eu un laps de temps de plus de 15 ans sans que l'informatique ne soit enseignée correctement dans les écoles, se focalisant au contraire sur les traitements de texte et les tableurs. Malheureusement, très souvent, beaucoup de jeunes ne connaissent pas les bases de la programmation en arrivant à l'université ou dans l'industrie. Le Raspberry Pi leur donne cette opportunité.



David Hunt a travaillé sur des systèmes embarqués pendant environ 20 ans, programmant en C sur différents périphériques. Il travaille aujourd'hui en Irlande pour une entreprise de logiciels embarqués. Il est un photographe amateur passionné et a gagné de nombreux prix internationaux.


Toutes les images de l'article

sont la propriété de David Hunt,

www.davidhunt.ie

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils