MagPI 4 Page 23

De Le French MagPi
Aller à : Navigation, rechercher

super-utilisateur, cela est nécessaire parce qu'un utilisateur moyen n'a pas le droit d'apporter des modifications dans le répertoire /etc.

Si vous mettez vraiment le bazar dans le fichier d'origine, vous pourrez annuler tous les problèmes en restaurant l'original à partir du fichier de sauvegarde grâce à la commande

sudo cp /etc/modules.old /etc/modules


Maintenant il est temps d'éditer concrètement le fichier de configuration. Il y a de très nombreux éditeurs en ligne de commande disponibles, nous utiliserons l'éditeur nano qui convient aux débutants. Pour éditer le fichier, utilisez la commande

sudo nano /etc/modules

Vous vous retrouvez dans un simple éditeur de texte dans lequel vous pouvez vous déplacer avec les touches fléchées. Comme exemple, nous allons ajouter le module de son snd_bcm2835 au fichier afin que le son soit activé automatiquement. Dans ce fichier, l'ordre des lignes n'est pas important, vous pouvez donc ajouter le texte suivant à la fin du fichier

# Active le son
snd_bcm2835

Notez que sur certaines distributions Linux, vous verrez que snd_bcm2835 a déjà été activé, dans ce cas vous ne serez pas en mesure de suivre cet exemple.


Dans la plupart des fichiers de configuration, une ligne qui commence par # est un commentaire. Il est conseillé d'ajouter un commentaire pour décrire les changements qui ont été apportés. Il est très facile d'oublier les modifications qui ont été faites, par conséquent il faut essayer de détailler le commentaire autant que possible. Si vous suivez un guide en ligne, c'est une bonne idée de mettre l'adresse web de celui-ci dans le commentaire ce qui vous permettra de savoir pourquoi vous avez fait cette modification.


Pour enregistrer le fichier, appuyez sur les touches ctrl et o. Pour quitter l'éditeur, appuyez sur ctrl et x.


Après avoir sauvé le fichier, il est recommandé de visualiser son contenu pour s'assurer que les modifications ont bien été prises en compte. Utilisez les commandes cat ou less. Dans le cas de less, la touche q permet de quitter.


less /etc/modules


L'édition seule du fichier de configuration n'est pas suffisante, vous devez dire au système d'exploitation de lire la nouvelle configuration. Si vous suivez un guide, ce dernier vous dira s'il faut lancer une commande, généralement pour redémarrer un programme ou le système complet. Dans cet exemple, nous avons besoin de redémarrer le système complet pour relire le fichier /etc/modules, nous devons donc utiliser la commande

sudo reboot

Ça y est, nous avons à présent réussi à modifier un fichier de configuration Linux. Les mêmes principes généraux peuvent être appliqués pour éditer n'importe quel fichier de configuration.


Une manière rapide de taper des noms de fichiers longs


Vous vous rendrez compte qu'il vous faut parfois saisir des noms de fichiers très longs. Ceux-ci peuvent être difficiles à taper et Linux ne tolère aucune faute de frappe. Heureusement, de l'aide est disponible.


Pendant la saisie du nom de fichier, quand vous êtes arrivé à mi-chemin, vous pouvez appuyer sur la touche tab pour compléter automatiquement la fin du nom de fichier. S'il n'est pas complété automatiquement, appuyez une seconde fois sur la touche tab pour afficher les choix disponibles et continuez de taper.


Pour voir comment cela fonctionne, essayez de taper

sudo nano /etc/mod


et appuyez ensuite deux fois sur la touche tab. Tapez alors la touche u et pressez une nouvelle fois la touche tab.



Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils