MagPI 4 Page 13

De Le French MagPi
Aller à : Navigation, rechercher

Donc, de quoi les écoles ont-elles besoin pour que cela devienne réalité ? Si nous pouvions déposer un carton d'ordinateurs Raspberry Pi à l'accueil d'une école quelconque et revenir un mois plus tard, que se serait-il passé ?
Bien, la première chose à dire est qu'il y a beaucoup d'intérêt, beaucoup d’enthousiasme et le désir de faire bouger les choses. Cependant, il y a aussi des barrières et nous devons les comprendre. Les enseignants en TICE viennent souvent d'horizons différents. Pour quelqu'un dont le cœur est porté sur, disons, la maîtrise de la technologie ou l'ingénierie système, le Raspberry Pi peut être un rêve devenu réalité ; l'idée que le temps est arrivé.
Par contre, si vous êtes issu, par exemple, du commerce et des affaires, le degré de confiance (et d'intérêt) pourrait être un peu plus faible. Certains enseignants ont besoin de soutien.


Il existe également des difficultés techniques ; il n'est pas bon d'avoir peur des câbles et une expertise dans ce domaine est cruciale. Certains réseaux d'écoles sont conçus avec une sécurité plus élevée sur l'agenda que leur accès. Il y a aussi la nécessité de pouvoir faire le tour des idées importantes pour les activités dans les salles de classe et comment les employer.


Quelle est alors la bonne façon d'apporter un soutien, surtout que les écoles en sont à des niveaux très différents dans leur développement de capacités technologiques et l'expérience des enseignants ? En fait, une demi-douzaine d'écoles a franchi le pas en acceptant le rôle de pionnier.

Nous sommes en train de mettre en place un site web pour le support destiné à ces personnes, avec des exemples de matériel pédagogique, des manuels d'enseignement, l'opportunité d'avoir des réponses à des requêtes techniques apportées par des experts (grâce au soutien du secteur) et un moyen de partager idées et expériences.


Nous nous réunirons peut-être une fois à terme mais beaucoup de développements seront en ligne. Le point de départ sera l'utilisation du Raspberry Pi lui-même, si bien que les enseignants ont rejoint la file d'attente en achetant le leur, ce qui nous laisse le temps d'avoir quelques activités à leur proposer. Ensuite, ce sera la prise en mains, avec le côté agaçant ; il y aura inévitablement des problèmes à ce moment, mais comme le disait Toby, "nous sommes dans le business des réponses. C'est la base de notre travail quotidien - trouver des solutions aux problèmes."


L'étape suivante consistera à aller dans les salles de classe et les utiliser avec les élèves. Nous aurons besoin de moyens pour que les élèves apprennent les bases assez rapidement et commencer à faire en sorte qu'ils apportent leurs propres idées. C'est comme un échafaudage - on commence avec beaucoup de support et nous l'enlevons progressivement.

Alors, à quoi cela va-t-il ressembler quand tout va fonctionner ? Pour ce prix, les élèves utiliseront des technologies numériques pour résoudre toutes sortes de problèmes et concrétiser leurs idées. Plus tôt cette année, j'ai rencontré Emily Miller, la sixième ancienne étudiante à remporter le prix Intermediate Young Engineer avec son écoute-bébé.


Cela dit, il n'utilise pas de Raspberry Pi - il est antérieur à sa sortie. Cependant, ce qui m'a vraiment impressionné, c'est l'affirmation selon laquelle "être capable d'imaginer quelque chose... et ensuite en faire une réalité, ça c'est cool." Nous avons maintenant un nombre significatif de personnes avec un éventail de compétences et un désir d'apporter des changements dans les salles de classe. Toby Parkins : "Les Cornouailles sont bien placées pour jouer un rôle clé dans cet avenir passionnant, mais les élèves doivent avoir les compétences pour faire le plus gros. Notre objectif est d'inverser la fuite des cerveaux en Cornouailles, avec des étudiants qui ont l'impression d'être obligés de quitter leur région pour accéder à des opportunités."


Un endroit à surveiller.

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils