MagPI 3 Page 7

De Le French MagPi
Aller à : Navigation, rechercher

Projets d'interfaçage pour débutants

Dans la première partie de cette série, nous avons vu comment utiliser le port GPIO du Raspberry Pi comme entrée (input) pour surveiller l'état d'un commutateur. Dans cette partie, nous apprenons les sorties (output).

Nous utilisons le terme ENTREE (INPUT) pour définir que l'ordinateur est contrôlé par des évènements extérieurs, comme dans notre expérience précédente où l'ordinateur répondait à la sollicitation d'un commutateur. Pour définir l'interaction de l'ordinateur avec le monde extérieur, on parle de sortie (OUTPUT). Vous pensez peut-être que l'écran et le clavier font partie de l'ordinateur mais ils sont en fait des périphériques, des parties supplémentaires qui lui permettent de communiquer avec le monde extérieur. Un ordinateur est juste un assemblage de puces sur un circuit électronique qui a peu d'utilité tant qu'il n'a pas moyen de communiquer avec l'extérieur. Un ordinateur qui ne peut rien faire d'autre que de se parler à lui-même a peu d'intérêt. Mettez un logiciel sur une carte SD et allumez le Raspberry Pi, il devient un véritable ordinateur, mais sans écran, nous ne savons pas ce qu'il fait. Un écran est un équipement de sortie, un exemple parmi d'autres des possibilités de sorties d'un ordinateur. Comme nous l'avons appris précédemment, les ordinateurs sont binaires et ils communiquent donc avec l'extérieur en passant des éléments d'états allumés à éteints (ON / OFF) et inversement. L'image que vous voyez à l'écran est produite par l'ordinateur en changeant l'état des points (ou pixels) d'allumé à éteint à l'écran. Notre Raspberry Pi va contrôler les LED sur notre carte électronique créé la dernière fois.

Description du circuit

Nous apportons une simple modification à notre dernier circuit. Nous tournons la résistance (R1) de 90°, elle est maintenant connectée aux points E1 et E5. Cela déconnecte la LED du commutateur. A la place, nous connectons une seconde broche du GPIO sur D1 pour que la LED puisse être contrôlée indépendamment. Lors de l'utilisation des broches du GPIO du Raspberry Pi comme sortie (Output), nous devons faire attention de ne pas ramener trop de courant. La résistance de 470 Ohms dans ce circuit permet de limiter l'intensité à 3 mA, juste assez pour allumer une LED rouge standard de 3 mm.

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils