MagPI 1 Page 7

De Le French MagPi
Aller à : Navigation, rechercher

En raison du coût élevé pour produire un système fonctionnel doté de capacités réseau, de pilotes de périphériques etc. intégrés à un interpréteur, il a été décidé qu'il serait plus facile d'utiliser un système d'exploitation déjà librement accessible (Linux). L'emploi de Linux offre aussi plus de souplesse dans le choix des langages de programmation et des autres logiciels qu'il est possible d'utiliser.


La possibilité d'utiliser un "Système sur une puce" ("System on a Chip" (SoC)) est apparue comme préférable à un ordinateur à base de micro-contrôleur.
Broadcom avait développé une large gamme de processeurs ARM destinés aux téléphones intelligents(smartphones).


Eben Upton, employé Broadcom, et d'autres sommités telles que David Braben (auteur célèbre des jeux "Elite" et "Frontier" pour Micro BBC), Jack Lang<ref>NdT : il ne s'agit pas de l'homme politique français du même nom</ref>, Pete Lomas, le professeur Alan Mycroft et le Dr Robert Mullins ont mis sur pied une organisation à but non lucratif appelée "The Raspberry Pi Foundation". L'idée qu'ils avaient à l'esprit était de concevoir une carte SoC dotée d'un processeur ARM11, qui pourrait être produite et vendue à un prix très attractif, pour une nouvelle génération potentielle d'ingénieurs en informatique.


Le premier prototype avait la taille d'une clé USB, avec un port USB d'un côté, et une sortie vidéo HDMI de l'autre côté. Ces cartes utilisaient des cartes-mémoire microSD pour stocker le système d'exploitation Linux. Ces cartes étaient trop petites pour être équipées d'un port réseau, de connecteur GPIO et de sorties vidéo composite et audio analogique, ce qui signifiait qu'elles étaient inexploitables comme cartes de développement matériel.


(légende de la photo)
Version préliminaire du Raspberry Pi au format clé USB


Il a été décidé que le format carte de crédit serait suffisant pour la carte, et la Raspberry Pi Foundation s'est lancée dans la conception du circuit de la carte et a travaillé avec la communauté Linux pour développer et adapter un certain nombre de distributions Linux qui seraient capables de bien fonctionner avec le processeur ARM1176JZF-S à 700 MHz. Les schémas initiaux prévoyaient un lecteur de cartes mémoire SD positionné sur la face inférieure du circuit imprimé (PCB), cependant, les premiers prototypes de lecteurs de cartes dépassaient légèrement du format carte de crédit.

à suivre ...

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils