MagPI 12 Page 4

De Le French MagPi
Aller à : Navigation, rechercher

Une année du MagPi

Retour sur la première année du MagPi avec Liz Upton

En mars dernier, un email m'est arrivé à mon adresse de la Fondation Raspberry Pi de quelqu'un qui se faisait appeler Jaseman. Lui et un groupe de volontaires avaient travaillé sur un magazine mensuel sur le Raspberry Pi et souhaitaient distribuer gratuitement des versions numériques.

Il y avait eu des discussions sur les forums Raspberry Pi à propos de l'excellente idée d'un magazine mensuel produit par des utilisateurs de Pi. Une sorte de retour aux jours anciens des revues, listings et projets hardware que certains d'entre nous avaient connus dans des magazines comme Micro User ou Amiga Format. Pendant un temps, j'ai imaginé que personne ne prendrait cette suggestion au sérieux pour en faire un vrai magazine. C'était juste après l'annonce de lancement du Pi et nous n'avions pas encore idée du dynamisme de la communauté du Pi pour mettre en oeuvre une bonne idée.

Vous voyez, les magazines c'est compliqué. Avant de travailler pour Raspberry Pi en 2011, j'avais passé dix années à travailler dans le monde de l'édition. D'abord en tant qu'assistante éditeur pour un groupe de magazines sur la musique classique, avant de passer à l'édition de livres comme éditeur en chef. Je suis passé aux livres pour une raison simple : les magazines vous font passer des nuits blanches. La paye est misérable et vous finissez par survivre en mangeant les petits fours servis lors des événements pour économiser la nourriture.

Vous travaillez sur une corvée qui dure un mois et qui n'arrête pas de changer. Vous rassemblez un million de contributeurs différents, et aucun ne prend votre délai au sérieux. Vous vous assurez que tout a été relu par trois paires d'yeux avant d'aller sous presse et essayez de vous souvenir où se trouvent les accents dans Antonín Dvořák. Vous espérez que votre département publicité lèvera assez de fonds ce mois pour vous maintenir en vie encore un cycle. Vous discutez avec le département de la production sur leurs chances de pouvoir fare de la place pour le super article qui s'avère être trop long pour ce numéro. Vous vous torturez les méninges pour trouver un titre pour cet article traitant de ce type qui joue du oboe da cacca (hautbois de chasse) dont le nom est déjà si plein d'esprit. Et alors, lorsque la magazine paraît, il faut vus préparer au courrier des lecteurs. Des lettres arriveront, écrites à l'encre violette, vous informant que le théorbe illustré en page 13 était, en réalité, une sitar moderne et demandant votre renvoi (c'était un théorbe et je n'ai pas été virée).

Sérieusement, si vous pensez que les enthousiastes d'électronique sont des geeks, vous devriez rencontrer des fans de musique ancienne.

Je ne peux imaginer faire tout cela avec une équipe de volontaires, sans la menace de la retenue sur salaire s'ils ne rendent pas leur article à temps.

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation
Boîte à outils